Ne craignez pas la vie

(Fear not life)
Vimala Thakar
Frankena-Geraets 1989

 
Nous avons pris nos vies en mains, nous les avons modelées, moulées, réglées. Le consentement à tout laisser venir, le consentement à laisser la vie universelle nous saisir, à la laisser façonner notre vie, nous mouvoir, nous conduire, nous s'y sommes pas prêts. Nous craignons la vie. Nous voulons vivre et pourtant nous avons peur de vivre. Nous avons peur des lendemains, nous avons peur de l'inconnu. Nous nous sentons tellement en sécurité avec le connu que nous voudrions qu'il soit seul à bouger.

Vivre le passé au présent, c'est ainsi que l'on s'imagine "vivre". Soit nous essayons de projeter les jours d'hier sur les jours présents, soit nous tentons d'utiliser et d'exploiter aujourd'hui pour demain. Mais demain n'est jamais là. Ce qui est là est le jour d'aujourd'hui, maintenant, ici.

Quoi qu'il arrive, laissez-le arriver. Vivre, c'est être en mouvement avec la créativité de la vie, à travers vos regards, vos mots, vos comportements relationnels. Sécurité, insécurité, prestige, utilité, respectabilité, tout cela est secondaire. L'essentiel est de vivre. S'il y a l'amour de la vie, l'intérêt pour la vie, s'il y a un désir de découvrir ce que vivre signifie, alors il y a l'humilité de vivre le peu que vous comprenez. Alors vous devenez une lumière pour vous-même. Advienne ce qu'il adviendra.

Si l'on est honnête, loyal et sincère avec ce que l'on comprend, on n'a pas besoin de gourous, de maîtres et de professeurs, parce que la compréhension est la lumière allumée par la sensitivité elle-même. C'est la vie divine en vous qui allume cette lampe de la compréhension. Ne vivez pas de connaissance, mais de compréhension. La connaissance est un passé mort, la compréhension un présent créatif. Lorsque la créativité remplit l'aujourd'hui, tout l'avenir descend sur la terre. Le futur c'est maintenant, le futur est ici, le futur est présent éternel.

La vie est le maître toujours présent qui enseigne dans chaque situation, chaque défi, à tout moment. Nous ne sommes pas seuls ni isolés dans notre quête du sens, de la nature de la réalité, nous sommes entourés par la vie... sa pulsation, sa vibration. Nous apprenons à être alertes et sensibles, de sorte qu'à tout moment nous sommes capables de toucher la vie, sous le fait, le mot, le geste.

Nous devons apprendre à être avec notre être, à le regarder, à l'observer, à lui devenir familier, à comprendre sa réalité et à être avec lui dans l'élégance de la simplicité, totalement libre d'effort et de recherche, et libre du désir de nous en éloigner. Dans cette austérité de la perception, de la compréhension et de la détente inconditionnelle se libèrent des énergies nouvelles. C'est l'épanouissement de l'être qui met un terme à la souffrance.

Vivre n'est pas un mouvement de la connaissance, de la pensée qui est un play-back de la mémoire, c'est un mouvement de compréhension personnelle. Ne craignez pas la vie ! Ne craignez pas la liberté ! Ne craignez pas l'amour !

 

Source : http://perso.wanadoo.fr/famille.delaye